20 septembre 2009 - 25ème dimanche du Temps Ordinaire

Editorial du 13 septembre 2009

LA BONNE QUESTION

   A l’approche de sa passion, Jésus en a multiplié les annonces. Les apôtres, qui pourtant devaient en être « les témoins », ne comprenaient rien. Pire, ils évaluaient ce jour là en chemin, les bénéfices qu’ils auraient à retirer de leur adhésion à leur maître. Quel étonnant spectacle : voilà qu’ils se disputent sur la route pour savoir qui d’entre eux est le plus grand !

   Par ce détail, humiliant pour les douze, l’évangéliste attire notre attention sur une difficulté constante de la vie spirituelle : la récupération de soi. Quelle que soit son expérience spirituelle, on est tenté de ne pas se donner totalement. On recherche toujours son profit, son intérêt, son avantage. On calcule, on mesure, on évalue. Et puis on se compare les uns aux autres pour voir si on fait mieux : c’est la source de tous maux.

    Or Jésus saisit l’occasion pour donner le remède à ce grand mal : être comme le tout petit enfant. Celui qui fait encore confiance, qui ne met pas en doute qu’on l’aime, qui ne mesure pas son affection et qui ne calcule pas.

   Au fond la question qu’entre chrétiens nous devrions nous poser, c’est : « Qui d’entre nous est le plus petit ? » Et avoir pour lui le plus de vénération.

Père François SCHEFFER


Saint Pierre
Lucas CRANACH dit l'Ancien
© Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard

Editoriaux de l'année 2009