14 juin 2009 - Le Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ

Editorial du 7 juin

JÉSUS, MÉDIATEUR D’UNE ALLIANCE NOUVELLE

     Par le sacrifice de Son corps transpercé, de Son sang répandu, Jésus se révèle le grand prêtre du bonheur qui vient. En ce mystère de rédemption, nous adorons l’intercesseur parfait, unique, la porte de notre salut. Lui, Jésus, le Fils bien-aimé de l’Éternel, écoutons-le. Il nous annonce Son Esprit, le don de Dieu. Lui qui a connu la mort, Il se révèle premier né d’entre les morts et nous conduit de l’indignité du péché à la sainteté de la vie. Jésus a donné aux hommes la mission de faire son Église, de répandre son pardon, de partager Son Corps et Son Sang, de transmettre aux croyants Sa vie, chemin, vérité, justice et paix offerts à notre condition humaine.

   Par le ministère des évêques et de ceux qu’ils appellent au sacerdoce ministériel, le Corps et le Sang du Christ continuent d’être offerts en sacrifice parfait. Par l’intercession de nos pasteurs, Jésus demeure présent en son Corps et en son Sang. Unique grand prêtre, Il assure, consacre et sanctifie notre démarche commune en vue de la gloire de Dieu et du Salut du monde. Par le Saint Sacrement exposé en nos églises, notre foi est éclairée, notre espérance soutenue, notre cheminement entraîné vers l’amour qui nous fait renaître.

   Rappelons-nous que chacun de nous, malgré ses fautes et son indignité, est, ici et maintenant, tout au long de son pèlerinage sur cette terre, appelé à s’unir à l’offrande parfaite du Fils unique au Père tout-puissant, à communier dans l’Esprit Saint. Le Seigneur se souvient de son Église répandue à travers le monde; nous sommes, chacun et chacune, les missionnaires de cette Église selon la volonté de Celui qui nous sauve, dans la tendresse de Celui qui est avec nous jusqu’à la fin des temps.

Geoffroy de Villoutreys
diacre



La Vierge adorant l'hostie
Jean Auguste Dominique INGRES
(1854)
Musée d'Orsay, Paris