28ème dimanche du Temps ordinaire

TRANCHANTE PAROLE DIVINE

   L’extrait de la lettre aux Hébreux que nous lisons ce dimanche compare la parole de Dieu à une épée à deux tranchants. Celle-ci est vivante, énergique et tranchante, He 4,12. Ailleurs, saint Paul nous parle du « glaive de l’esprit c’est-à-dire la parole de Dieu », Ep 6,17. Saint Jean, quant à lui, au début de l’Apocalypse, voit un glaive acéré à deux tranchants sortir de la bouche du Fils de l’Homme, Ap 1,16.

   Non seulement la parole est pénétrante et « tout est nu devant elle », mais encore elle sépare. En effet, le Seigneur parle pour nous aider à discerner le bien du mal. Déjà, l’œuvre de la Création était d’ordonner le tohu-bohu informe, vide et vague. Dieu sépara le jour de la nuit et le ciel de la mer, par sa parole. Jésus lui-même nous dit qu’il n’est pas venu apporter la paix mais le glaive, pour séparer les gens d’une même famille, Mt 10, 34-35.

La parole de Dieu nous aide donc chaque jour à faire le tri. Plus nous l’écoutons attentivement et plus nous distinguons la lumière à laquelle Dieu nous appelle des ténèbres de notre péché. Ainsi, en lisant et priant l’Ecriture, nous voyons plus clairement la présence de Dieu dans nos vies, et notre péché nous apparaît mieux.

  En outre, comme aurait dit M. de la Palice, l’office du glaive est de couper. Parce que nous sommes prisonniers du péché, l’effet de l’épée divine est souvent douloureux, car elle cherche à trancher nos liens pour nous libérer. Lazare est sorti du tombeau appelé par le cri du Christ : « Lazare, viens dehors ! » Mais ce dernier est encore entravé par ces bandelettes et la voix tranchante complète : « Déliez-le et laissez-le aller », Jn 11, 44-45.

   Tous les pécheurs peuvent entrer au ciel mais aucun péché n’y est admis. Au soir de notre vie, le jugement détachera nos péchés de l’être que nous sommes. A nous de ne pas nous attacher à ces péchés. Mais, déjà, dans le sacrement de confession, la parole du Christ, par la voix du prêtre « Je te pardonne », distingue le pécheur sauvé du péché rejeté. Cette parole passe comme un glaive aux jointures de notre être, détacher l’œuvre mauvaise de la personne bonne. Rendons grâce pour la tranchante parole divine qui crée, distingue et sauve.

Père Etienne Masquelier

Feuille d'Information Paroissiale de Notre Dame de Grâce de Passy

Homélie du Père Etienne Masquelier - 7 octobre 2018 - 27ème dimanche du T.O.



Homélie du Père Etienne Masquelier - 30 septembre 2018 - 26ème dimanche du T.O.




Mgr Philippe Marsset, nouveau vicaire général pour le diocèse de Paris


Mgr Alexis Leproux, nouveau vicaire général pour le diocèse de Paris


SYNODE : "Il faut manifester sa volonté de mettre sa foi en pratique" témoignage de Romy


[Synode] Les jeunes, la foi et le discernement des vocations


Plénière de clôture du Congrès Mission 2018
Homélie de Mgr Michel Aupetit au Congrès Mission - 27 septembre


Invitation à la Journée Mondiale des Pauvres par Mgr Michel Aupetit


Dame de Coeur 2018 - Mgr Michel Aupetit


[Au détour de nos églises] Le collège des Bernardins


“La porte de la foi” : le nouveau MOOC du Collège des Bernardins


Editoriaux - archives