19 novembre 2017 - 33ème dimanche du Temps ordinaire  

LA PRIÈRE DU MENDIANT

  Nous la connaissons depuis que nous sommes enfants, nous la récitons tous les dimanches, parfois chaque jour. Tertullien dit d’elle qu’elle est le « résumé de tout l’Évangile ». Saint Thomas d’Aquin la décrit comme « la plus parfaite des prières ». Par cette prière nous adoptons les sentiments du Christ Jésus, nous formons une seule âme pour tout le Corps de l’Église. Elle nous enseigne ce qu’il faut demander à Dieu en vérité sans crainte de nous tromper car Celui qui nous l’a enseignée ne peut ni se tromper ni nous tromper.

   Cette prière, c’est la prière du mendiant. C’est la prière de celui qui veut faire monter en lui le désir céleste de Dieu. C’est la prière de celui qui espère que Son Nom soit sanctifié et qu’advienne son règne. C’est la prière de celui qui n’a d’autre volonté que s’accomplisse la volonté divine. Par cette prière, le mendiant reconnaît sa faim, que rien ne peut rassasier si ce n’est le pain qui vient de Dieu. Qu’importe la richesse du monde, celle qu’il recherche, c’est celle que donne Celui qui, de riche qu’il était, s’est fait pauvre à cause de nous, afin que nous devenions riches par sa pauvreté (cf. 2Co 8, 9). Qu’il rencontre un autre pauvre et ce mendiant voit en lui un frère ou une sœur qui, comme lui, a besoin de la vie de Dieu. La prière du mendiant n’est pas une prière qui le détache des misères des autres, mais une prière qui le relie aux autres. Elle lui fait désirer ce que Dieu désire. Elle lui fait rejeter le mal et accorder le pardon des offenses.

Nous avons à apprendre, par cette prière, que nous sommes radicalement pauvres, pauvres de Dieu, pauvres de ses bienfaits. Non pour nous en plaindre, nous défier de Dieu et entrer en tentation mais pour nous tourner vers Lui et recevoir de Lui notre nécessaire. La prière du mendiant nous rapproche les uns des autres et, en premier lieu de ceux qui sont les plus pauvres, reconnaissant qu’ils sont nos frères et que nous partageons ensemble une même pauvreté. Ainsi, en ce dimanche où nous est proposée la Première Journée mondiale des Pauvres, avec un esprit renouvelé nous pouvons redire la prière des mendiants, la prière du Notre Père.

   Père Paul de Quatrebarbes

Homélies du Père Antoine Louis de Laigue :
La Sagesse tient nos lampes allumées 12 novembre 2017 - 32ème dimanche du TO.



Des reproches à l’espérance de conversion
- 5 novembre 2017 - 31ème dimanche du TO.



Feuille d'Information Paroissiale de Notre Dame de Grâce de Passy
Editoriaux - archives


[Question] Devenir saint ou sainte dans l'Église Catholique


[Question] Qui sont les Saints ?


[Rencontre] Dizainier ? Chapelet ? Rosaire ?


[Rencontre] Être servant d'autel