espaceur
24 juin 2018 -  Nativité de Saint Jean Baptiste

JEAN, CELUI QUI BAPTISAIT

  Jean, dit le Baptiste, parce qu’il plongeait dans l’eau du Jourdain ceux qui venaient à lui, mis en mouvement par sa vie et sa parole, une parole faite pour éveiller le désir de la fidélité à l’alliance immémoriale du Seigneur avec son peuple, le désir de la conversion, le désir de l’attente continue.

Jean, si singulier dans l’histoire des hommes. Unique, bien sûr, comme nous avons appris depuis à le découvrir de tout être humain venant en ce monde. Unique mais relié, relié à la succession des générations par Zacharie et Élisabeth, relié à l’histoire du salut, relié à celui qui vient en ce monde, le Messie annoncé, cet « astre d’en-haut qui vient nous visiter », Jésus de Nazareth.

Jean, l’homme de l’aurore, le visage sculpté dans la solitude par la méditation aimante de la Loi du Seigneur. Jean, l’homme d’un seul élan, d’une seule offrande de soi, cœur pur purifié et unifié par l’Esprit-Saint. Jean, qui précède dans la mort celui qui est « plus grand que lui ».

Jean, l’ami de l’Époux, celui qui n’est pas l’Époux, celui qui ne prend pas sa place ni ne se prend pour lui. Jean qui se réjouit à la voix de l’Époux, dont la joie naît, tout entière, de la présence de l’Époux auprès des siens. Mais Jean qui chemine « dans la foi et non dans la claire vision », passeur de l’Invisible, précurseur de l’accomplissement du dessein divin.

Jean, l’homme du paradoxe, du paradoxe chrétien. « Il faut, disait-il, qu’il croisse et que je diminue ». Cette diminution ne scelle pas la disparition de Jean, mais lui confère au contraire toute sa belle stature, celle du serviteur de l’union du Christ Jésus et de l’Église.

Et l’Église au jour où elle fête la nativité de Jean, le Baptiste, l’Église se réjouit à la lumière de Celui qui chasse l’ombre de la mort et du péché, son Seigneur, Jésus. Elle demande même que soit accordée à ses membres la joie du précurseur. Elle sait en effet que chacun de ses membres est appelé à être « précurseur » de son Seigneur, qui est aussi le vôtre.

Père Antoine Louis de Laigue, curé

 

Homélie du Père Etienne Masquelier - 17 juin 2018 - 11ème dimanche du T.O.



Homélie du Père Antoine Louis de Laigue: Le Règne de Dieu: principe de croissance que nous devons cultiver - 17 juin 2018 - 11ème dimanche du T.O.



Homélie du Père Antoine Louis de Laigue: Adam et Eve sont comme nous - 10 juin 2018 - 10ème dimanche du T.O.



Homélie du Père Etienne Masquelier - 3 juin 2018 - Fête Dieu



Feuille d'Information Paroissiale de Notre Dame de Grâce de Passy
Editoriaux - archives


[Ordinations] Jean-Basile Gras


[Ordinations] Julien Guérin


[Ordinations] Henri Beaussant


[Ordinations] Pierre-Henri Debray


[Ordinations] Philippe Cazala


[Ordinations] Alexis Balmont